Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quoi de neuf après tout ce temps ?

Publié le par F.Curchod

Enfin, me revoilà !

Avec un mois de retard, je suis finalement de retour sur le blog. Au départ, j’avais prévu 4 semaines de pause pour essayer d’avancer la suite d’Orlan & Byggvir, mais c’est finalement le double de temps que je me suis octroyé.

Je ne vais vous le cacher, cela m’a fait du bien d’être pendant quelque temps un peu plus libre, sans échéances. Malheureusement, ce n’est pas ce qui m’a aidé à avancer dans mon histoire. Alors certes, l’écriture progresse, mais j’ai le sentiment de faire un peu de surplace. C’est toujours ce que je ressens à l’approche de la dernière ligne droite. En ce moment, j’ai envie d’autre chose, de me plonger dans un autre ouvrage quelque temps et d’oublier celui-ci. Mais je me suis fait une promesse. Au moins, finir d’écrire la première version pour la transmettre à mes bêta-lecteurs. Ensuite, je pourrai prendre quelques semaines pour me concentrer sur un autre projet. Il faut que je réussisse à progresser dans cette histoire, car on n’arrête pas de me la demander. Encore ce week-end à la foire du livre du Locle, j’ai eu quelques sollicitations. Et vous savez quoi, c’est très agréable de savoir que certaines personnes attendent impatiemment la suite. Mais en même temps, c’est aussi stressant et presque angoissant. Je me rends bien compte que mon rythme n’est pas suffisant pour certaines personnes. Qu’ils aimeraient que j’écrive plus rapidement ou que je ne me consacre qu’a cette saga. Malheureusement, j’en suis incapable. J’ai besoin d’être sur plusieurs choses en même temps, de pouvoir de temps à autre me sortir de la tête mon histoire principale pour penser à autre chose, même si cela peut me nuire auprès de plusieurs lecteurs. Mais ce n’est pas grave, j’assume volontiers ma lenteur d’écriture. J’essaie de ne pas trop me mettre de pression.

Enfin bref, après 2 mois d’absence, me voici de retour sur le blog. Cependant, je ne vais pas non plus me mettre de pression de ce côté-là. J’y publierai quelque chose lorsque j’en aurai envie. J’essaierai d’être un peu régulier, mais si je saute une publication de temps à autre, je n’en ferai pas une maladie.

La seule chose que je continue régulièrement, ce sont les interviews d’auteurs. D’ailleurs, la saison 3 arrive bientôt. Elle est en préparation et devrais paraître d’ici la fin de l’année.

Voilà, après tout ce temps, je n’ai que cela à vous donner comme nouvelles. Cette année 2020 est une année de transition pour moi. Autant d’un point de vue de mes écrits que personnel et je sais déjà que les prochains mois le seront également. D’ici peu, je vais encore avoir moins de temps pour écrire. Mais tout cela n’est que provisoire. À terme, toutes les heures que je vais utiliser pour autre chose prochainement devraient me dégager plus de temps et de tranquillité dans les prochaines années. À voir si cela me permettra d’être plus productif. Mais ça, c’est de la musique d’avenir.

À bientôt !

Ciao

Voir les commentaires

Un mois de pause

Publié le par F.Curchod

Eh oui, tout est dans le titre. Dès maintenant et jusqu’au 14 aout, il n’y aura plus de post sur le blog. J’ai pris cette décision il y a déjà quelques semaines, pour me permettre d’avancer plus efficacement sur d’autres dossiers.

Il y a bien sur la suite d’Orlan & Byggivir, mais aussi la version ebook du recueil des émotions ainsi qu’une possible mouture audio. Il y aura également à la rentrée de nouveaux interviews d’auteur(e)s. Une troisième volée de cinq personnes se prêtera au jeu de mes questions décalées, sélectionnées au hasard. Je compte d’ailleurs en écrire des supplémentaires, pour venir ajouter une touche de nouveauté à ces interviews. Mais pour le reste, le format ne changera pas.

Voilà, ce post est assez court, mais pour une fois, je n’ai pas grand-chose à dire! J’espère simplement pouvoir revenir dans un mois avec des nouvelles fraiches et une avance significative dans mes projets. Vous en serez évidemment tenu au courant !

Je souhaite encore à vous adresser un message de remerciement. C’est grâce à votre soutien de tous les jours que je continue à alimenter ce blog. Ce n’est pas facile toutes les semaines de trouver des sujets à vous partager, mais tant qu’il y aura du monde pour me lire, je continuerai à me creuser la tête pour l’alimenter. D'ailleurs, je planche sur une nouvelle série d'histoire que je publierai ici. Pour l’heure ce n’est qu’au stade de projet, mais l’idée commence à me trotter dans la tête !

Ciao

Voir les commentaires

L’autoédition : Partie 6

Publié le par F.Curchod

Avec ce post, nous voici enfin au bout de cette série consacrée à l’autoédition !

Je n’ai plus grand-chose à vous dire, hormis de ne pas oublier de prendre du plaisir ! Écrire et publier un ouvrage, c’est avant tout une passion, pas mal d’émotions et de satisfaction. Cet instant où vous avez enfin la chance de l’avoir dans les mains est un vrai moment de joie.

Mais avant, prenez bien le temps de contrôler une dernière fois tous les points que nous avons évoqués. Accordez-vous encore quelques minutes pour savoir si vous pouvez un tant soit peu l’améliorer. Pourquoi ne pas lui ajouter des images ? Personnellement, je l’ai fait pour mes débuts de chapitre et j’en suis très content. Cela égaye un peu l’aspect général de l’ouvrage.

Enfin quand vous serez prêt, lancez-vous. Commandez un exemplaire de contrôle et attendez patiemment qu’il arrive. Ça sera long, mais lorsque vous le recevrez, vous serez heureux. Encore une fois, prenez le temps de tout contrôler. Ouvrez-le à chaque page, pour vous assurer qu’une erreur ne se soit pas glissée dans votre document ou lors de l’impression.

Ensuite, procédez aux modifications. Car oui, il y a de très grandes chances pour que votre roman ne soit pas parfait du premier coup. Je serais même très surpris du contraire ! Finalement, après une ou plusieurs adaptations, vous serez enfin en possession de votre ouvrage définitif et il sera venu le temps de le mettre en vente publique (si c’est ce que vous souhaitez !).

Et là normalement, vous serez fier. Il ne sera pas parfait, mais il sera à votre image. D’une certaine façon, il vous ressemblera. Vous y aurez mis un peu de vous, de votre âme à l’intérieur. Je sais que c’est un peu réducteur pour mes enfants d’en parler de cette façon, mais publier un livre c’est un petit comme devenir parent. On est impatient qu'il apparaisse, euphorique au moment de son arrivé et ensuite on n’espère que tout se passera bien pour lui. On en prend soin et l'on est soulagé qu’il soit enfin là. D’ailleurs, pour certains l’écriture d’un roman est un peu comme un accouchement, les douleurs en moins.

J’ai bien conscience qu’en tant qu’homme, je suis bien mal placé pour en parler, mais c’est comme ça que je vois la chose. Je sais pertinemment que comparer un livre avec les douleurs d’un accouchement est présomptueux et un brin maladroit, cependant c’est ce que j’ai ressenti à la sortie de mon premier roman. Le processus de publication est bien souvent long, parsemé d’embuches. Et quand on arrive enfin au bout, c’est un soulagement.

Je ne sais pas pour les autres auteurs, mais pour moi les quelques mois qui précédent la sortie d’un ouvrage sont assez pénibles et très très longues. Bon, je suis de nature impatiente. Mais tout de même !

Bref, prenez du plaisir dans ce que vous faites, dans ce que vous écrivez. Et surtout, soyez fier de vos publications. Même si elles ont des erreurs, ce que vous avez accompli est étonnant. La plupart des gens aimeraient le faire, en parlent, mais ne vont jamais au bout. Tout le contraire de vous !

Ciao

Voir les commentaires

L’autoédition : Partie 5

Publié le par F.Curchod

Avant de vous laisser aller réaliser vos propres éditions, permettez-moi de vous dire encore quelques petites choses :

Chaque ouvrage est spécial et mérite d’être modelé selon vos souhaits. La plupart des renseignements que vous avez pu glaner dans les posts précédents doivent vous servir à créer un modèle proche de ce qui peut se trouver en libraire. En suivant ces codes, vous aurez un produit fini vendable, que vous n’aurez aucun mal à défende face à d’éventuels acquéreurs. C’est important d’avoir un article qui vous ressemble, bien que la plupart des éléments graphiques soit « codifiés ». Vous pouvez décider de les respecter ou d’en faire qu’a votre tête. Mais sachez qu’il se vendra bien mieux s’il correspond aux standards habituels.

Il y a tout de même encore quelques points qui peuvent être insérés ou employés selon vos souhaits. Ça a été pour moi le cas des lettrines, les appels de note ainsi que les images de début de chapitre.

Le choix des lettrines vous appartient totalement. Certains les utilisent, d’autres non. Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi je parle, regardez plutôt :

L’autoédition : Partie 5

Vous l’aurez compris, la lettrine est le premier caractère d’un chapitre. Celle-ci est mise en évidence en la surdimensionnant. C’est une façon comme une autre d’amener un peu de hauteur et de différence.

Il existe une multitude de moyens de procéder pour placer la lettrine. Elle peut tout à fait se situer au-dessus du reste du texte, dans le texte ou dans la marge. À vous de chercher l’emplacement qui vous convient le mieux.

Pour plus d’infos sur les lettrines, je vous renvoie sur le support de Word. Pour une fois, je le trouve plutôt clair et très utile. C’est grâce à lui que j’ai pu faire les miennes sans trop de difficultés.

https://support.office.com/fr-fr/article/ins%C3%A9rer-une-lettrine-817fd19f-40fe-4b73-95e8-f3c0f5e01278

Venons-en maintenant aux appels de note. Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi je parle, voici un petit exemple :

L’autoédition : Partie 5

Cette fonction permet d’ajouter une remarque en bas de la page ou vous pouvez écrire ce que vous voulez. Selon votre récit, il peut être très important d’expliquer tel ou tel mot. Dans mon cas, je l’ai passablement exploité dans ma nouvelle « le plaisir ». Cette dernière se déroule à une époque assez lointaine dans un environnement différent du nôtre. Cela m’a parmi d’utiliser des termes qui ne sont plus usuels de nos jours, mais également d’intégrer des lieux qui sont familiers à mes personnages.

L’appel de note a été pour moi un atout précieux dans cette histoire. Grâce à elle, j’ai eu la sensation d’être plus précis, crédible auprès de mes lecteurs. Alors, n’hésitez pas à les utiliser. À mon sens, il vaut mieux en créer une de plus qu’une de pas assez.

Pour ce point, je vous conseille le lien ci-dessous, qui vous expliquera tout dans le détail, avec en prime un petit mème pour vous en montrer le fonctionnement :

https://www.scribbr.fr/astuces/note-de-bas-de-page-sur-word/

Ciao

Voir les commentaires

J.K. Rowling

Publié le par F.Curchod

Il y a quelque temps, je regardais un reportage sur le monde de Harry Potter et cela m’a donné envie de parler un peu plus longuement de Joanne Kathleen Rowling. Comme vous le savez, c’est l’auteure que j’apprécie le plus. Elle m’a fait aimer la lecture et je pense que mon style d’écriture lui ressemble passablement (enfin je n’ai pas son niveau, mais bon…).

Cette femme, à un parcours de vie un peu atypique. Elle a vécu entre autres à Lisbonne (dont on retrouve certaines inspirations dans Harry Potter. Par exemple la librairie Lello de Porto). Après être rentée en Angleterre avec sa fille, elle vivait difficilement, bénéficiait même de l’aide financière de l’État.

Librairie Lello de Porto, ayant inspirée J.K.Rowling pour la description du magasin de Fleury & Bott

Librairie Lello de Porto, ayant inspirée J.K.Rowling pour la description du magasin de Fleury & Bott

Il y a beaucoup de choses qu’on sait sur elle. J.K. Rowling a très souvent fait l’objet de reportages, dont celui intitulé « Harry Potter : Aux origines de la magie », que je vous recommande vivement. Il parle un peu de son passé, mais surtout de ses inspirations. Il aide à mieux saisir tous les éléments qui ont permis à J.K. Rowling d’écrire son histoire. Pour en apprendre plus sur sa vie avant la célébrité, je vous propose plutôt de regarder « La magie des mots ». Il s’agit en réalité d’un film, relatant sa jeunesse, jusqu'à la création de son œuvre.

Il est donc assez aisé de se documenter sur son passé. Aujourd’hui, c’est possible de connaitre tout son parcours ou presque. Mais saviez-vous par exemple que depuis le dernier Harry Potter, elle a continué d’écrire ? Et là je ne parle pas des Animaux fantastiques ou de l’enfant maudit, qui restent dans l’univers du plus célèbre des sorciers ! Depuis 2012, elle publie des livres policiers sous le nom de plume Robert Galbraith !

En découvrant cela, je me suis demandé pourquoi. Pour toucher un autre public ? Pour passer inaperçu ? Ou bien encore si en changeant de genre d'ouvrage et de nom, elle était capable de vendre des livres différents de ce qu'elle avait fait jusque là ? Ce qui est sûr, c’est que si elle avait voulu le faire pour l’argent, elle les aurait publiées sous son vrai nom et quelques millions d’exemplaires seraient partis en quelques secondes !

Mais non, en 2012, elle a choisi de se défier elle-même. Son premier ouvrage sous ce pseudonyme se nomme « l’appel du coucou ». Il a reçu de très bonnes critiques en Angleterre, de sorte que le Sunday Times s’est intéressé à cet auteur annoncé comme débutant. Ils n’arrivaient pas à comprendre comment une personne avec si peu d’expérience, avait pu produire un ouvrage d’une telle qualité (en oubliant visiblement que le premier livre de J.K. Rowling elle-même est un best-seller. Et qu’il existe bien d’autres auteurs ayant réussi à écrire un succès dès leur premier roman !). En creusant, le journal à découvert que c’était en réalité J.K. Rowling qui se cachait derrière ce pseudonyme !

« J’avais espéré garder le secret un peu plus longtemps. Être Robert Galbraith a été une expérience tellement libératrice. C’était merveilleux de publier un livre sans qu’il y ait toute cette attente ou tout ce battage autour et un vrai plaisir de voir comment il était accueilli sous un nom diffèrent. » *

En tout cas, c’est rafraichissant de constater que même certains grands auteurs ont parfois envie, besoins de se confronter à la critique. La vraie. Celle qui est encore brute, non façonnée par ce qui a été réalisé par le passé.

Pour l’heure, je n’ai pas eu le temps de découvrir l’un de ses ouvrages, mais je vous promets de le faire rapidement et de vous en faire un petit retour. Car à en croire les sites spécialisés, la série en vaut le détour. Les trois livres sortis actuellement sont plutôt bien notés et donnent envie de s’y plonger.

Ciao

 

*Informations selon le monde.fr

Le lien de l’article : https://www.lemonde.fr/livres/article/2013/07/14/j-k-rowling-decouverte-derriere-un-roman-policier-ecrit-sous-pseudonyme_3447399_3260.html

 

Voir les commentaires

L’autoédition : Partie 4

Publié le par F.Curchod

Aujourd’hui, nous allons voir l’une des dernières subtilités qui pourraient vous être utiles pour la mise en place finale de votre ouvrage. Plus tôt, nous avons vu de quelle façon mettre un écrit en forme, comment créer une couverture ou encore la manière de préparer les pages qui se trouvent avant et après votre texte. Je vous le répète une ultime fois, tous ces éléments sont importants. Prenez bien soin de ne rien laisser au hasard. Il serait dommageable d’avoir un rendu final médiocre à cause d’un seul paramètre que vous n’auriez pas géré.

L’un des derniers éléments à régler sera la question des en-têtes et des pieds de page. Dans certains ouvrages, vous retrouvez en haut des feuillets, le nom du roman sur la page de gauche et celui du chapitre à droite. Ceci n’est pas indispensable, mais peut aider à une meilleure compréhension.

Dans mon cas, j’ai décidé de le faire, car chaque nouveau chapitre est une histoire différente. Ces « rappels », permettent de mieux se situer dans le roman. Ils sont également un point de repère intéressant si vous cherchez quelque chose de précis. Il vous suffit de faire défiler les pages pour trouver l’endroit qui vous importe.

Exemple de page impaire

Exemple de page impaire

Sachez encore qu’il n’est pas très compliqué de modifier les en-têtes pour que chaque chapitre soit différent. Il suffit de créer un saut de page avant de passer au chapitre suivant. Ensuite, il faut dire à votre programme que cet en-tête sera différent que le précédent. Ce n’est pas très bien expliqué ici, c’est pour cela que je vous laisse un lien bien plus compréhensible :

http://tuto-office.fr/tutos/word/une-en-tete-personnalise-par-partie/

Exemple de page paire

Exemple de page paire

Attention toutefois, cette manœuvre ne marche que sur Word, d’office. Concernant les autres programmes de traitement de texte, je ne suis pas en mesure de vous répondre, car je ne les ai jamais utilisés. Mais cette fonction doit exister dans chacun d’entre eux. À vous de chercher sur internet la façon de procéder.

Tout ceci demande du temps, beaucoup de discipline et de patience. Il est bien possible que vous n’y arriver pas du premier coup. De mon côté, il m’a fallu passablement d’essais pour comprendre comment tout cela s'actionnait. Car aux premiers abords la fonctionnalité semble facilement utilisable, mais elle possède ses subtilités. Par exemple, il existe plusieurs types de saut de page et ils ne se comportent pas tous de la même façon. Certains ne vous permettront pas de décomposer vos en-têtes par chapitre. Il m’a fallu du temps pour en saisir le sens, mais j’ai fini par trouver la solution.

Un premier ouvrage en autoédition, c’est comme énormément de choses. Ça prend un temps infini à mettre en place. La première fois est en général plus compliquée. On y va avec les informations que l’on à pu glaner ça et là, mais un moment ou un autre, on finit toujours par être perdu et avancer à tâtons.

Mais je vous promets une chose. Au final, tout cela est grisant. Il n’y a rien de mieux de se retrouver avec son ouvrage dans la main, terminé. C’est d’autant plus vrai quand tout le processus à passé par vous.

Ciao

Voir les commentaires

La carte de Catagalm

Publié le par F.Curchod

Début mars, je vous ai partagé ma première création cartographique sur les différents réseaux sociaux. Il s’agissait du plan de Catagalm, la capitale de l’empire Galyangien. Si vous avez lu mon premier ouvrage, vous savez que ce lieu est particulièrement important pour l’histoire. C’est à Catagalm que se passe une très large partie du récit et également où l’intrigue commence véritablement. En arrivant en ville, les deux héros sont encore pleins de certitudes pour leur avenir. Mais Catagalm leur réserve bien des surprises. Des Bonnes, comme des mauvaises !

Carte de la capitale de l'empire Galyangien

Carte de la capitale de l'empire Galyangien

Cette cité a été l’un des premiers lieux que j’ai visualisés. Elle est apparue dans mon esprit bien avant de débuter la composition de mon roman. À l’époque, elle ne ressemblait pas vraiment à sa version finale. Au départ, c’était une simple ville fortifiée, très typique du moyen-âge. Quand j’ai commencé à écrire, elle a évolué, en même temps que mon récit. Au fil des pages, elle est devenue un lieu important. Un élément central du livre avec sa propre histoire. Catagalm s'est transformé en un endroit somptueux, faisant apparaitre des étoiles dans les yeux des nouveaux arrivants. Comme vous pouvez dans le passage suivant :

Description de Catagalm

Description de Catagalm

Je suis assez fier de ce passage que j’ai dû aller chercher en moi. Dès le départ, j’ai eu de la peine à exprimer tous les petits éléments qui donnent corps à un ouvrage. C’était la première remarque que j’ai eue. « Tu devrais mettre plus de détails. Il est parfois difficile de comprendre de nous situer dans ton roman et être véritablement absorbé dedans ».

C’est compliqué à saisir lorsqu’on commence à écrire, mais c’est un élément important pour un ouvrage. Les détails sont le liant d’une bonne histoire. C’est ce qui permet aux lecteurs de se plonger dans le récit et d’avoir l’impression d’en faire partie.

Pour moi, ça a été difficile de réussir à les coucher sur papier. Il faut dire que je n’aime pas lire des ouvrages ou il y en a abondement. J’ai tendance à les sauter s’ils sont trop longs ou utilisés trop excessivement.

Mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde. Certains trouveront qu’il n’y en a pas assez dans Orlan & Byggvir. Ils auront peut-être raison. Je l'ignore. Cependant, à moi il me plait ainsi. Il me ressemble.

Carte de Cappadoce dans Assassin's Creed Révélation

Carte de Cappadoce dans Assassin's Creed Révélation

Pour Catagalm, j’ai eu besoin de la détailler en profondeur. C'est pour cela que j’en ai fait un plan. D’abord au crayon, sur une feuille et finalement au propre dans le calepin que je ne quitte jamais. Au fil des traits sur le papier, elle apparut face à moi. Avec sa partie cachée sous la montagne, telle la ville de Cappadoce dans Assassin’s Creed Révélation. C’est aussi comme cela qu’est née la citadelle blanche au milieu de la cité d’ocre !

Je pourrais également vous parler de chaque quartier, qui a sa propre histoire dans mon esprit, mais je préfère garder encore quelques secrets. Ils me seront peut-être utiles pour la suite des aventures d’Orlan & Byggvir !

Ciao

Voir les commentaires

Lecritvain NO 010 du 31.05.2020 (Kate Wagner)

Publié le par F.Curchod

Lecritvain NO 010 du 31.05.2020 (Kate Wagner)
Lecritvain NO 010 du 31.05.2020 (Kate Wagner)
Lecritvain NO 010 du 31.05.2020 (Kate Wagner)

Cette nouvelle volée d'interview vous a plu? N'hésitez pas à laisser un commentaire pour en voir arriver d'autres prochainement!

F.

 

Voir les commentaires

Des nouvelles d’Orlan & Byggvir

Publié le par F.Curchod

On me demande de plus en plus souvent des informations sur la suite des aventures de mes deux héros. Aujourd'hui, j'ai décidé de vous en donner quelque peu.

Depuis la publication du premier ouvrage, mon emploi du temps a été passablement partagé entre le blog, les nouvelles et l’écriture de la suite d’Orlan & Byggvir. J’avais besoin de faire un peu autre chose, de me diversifier. C’est pour cela que le projet de recueil de nouvelles à avancer bien plus vite que le reste. Mais il est désormais terminé et depuis qu’il est disponible à l’achat sur Lulu.com, je ne me consacre plus qu’à mon prochain roman. Il y a encore quelques heures par-ci par-là utilisées pour le blog, mais là également j’ai drastiquement réduit la voilure. Depuis le début de l'année, il y a uniquement une publication par semaine, ce qui est bien plus confortable pour me concentrer sur mon autre projet. Depuis quelques mois, le blog est devenu un simple espace de partage, que j’ai décidé de mettre au second plan. Je l'alimente bien évidement toujours périodiquement, mais je ne me fais pas de cheveux blancs si une semaine, je ne publie rien, tant que mes écrits continus à avancer de leur côté ! Il doit me permettre d’enrichir mes ouvrages et non l’inverse.

Mais bref. Ce n’est pas de cela que je voulais vous parler. Comme je vous le disais, les aventures d’Orlan & Byggvir s’écrivent en ce moment. Pour l’heure, je ne suis pas encore capable de vous annoncer quand elles seront disponibles, mais je travaille activement dessus pour vous les mettre à disposition le plus tôt possible.

Sachez tout de même qu’il est d’ores et déjà plus long que le précédent alors qu’il me manque encore quelques chapitres à écrire. Ensuite, il passera par une série de relecture personnelle avant de rejoindre mes bêtas lecteur. C’est seulement après cela qu’il partira chez mon éditrice qui décidera ou non d’une publication dans sa maison d’édition. Mais ne vous en faites pas. S’il est refusé, il sera tout de même disponible d’une façon ou d’une autre. Le premier a créé une attente et je compte bien la combler !

Pour patienter, je vous invite à me rejoindre sur ma page Facebook ou je vous propose un concours. Vous avez jusqu’à dimanche pour participer et pouvoir avoir la chance de voir votre personnage intégrer les aventures d’Orlan & Byggvir !

Lien du concours : www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FFRCurchod%2Fposts%2F710241953112997&width=500" width="500" height="273" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allow="encrypted-media"></iframe>

Ciao

Voir les commentaires

Lecritvain NO 009 du 17.05.2020 (Gilles de Montmollin)

Publié le par F.Curchod

Lecritvain NO 009 du 17.05.2020 (Gilles de Montmollin)
Lecritvain NO 009 du 17.05.2020 (Gilles de Montmollin)
Lecritvain NO 009 du 17.05.2020 (Gilles de Montmollin)

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>