Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lecture – Si c’est un homme

Publié le par F.Curchod

Vous commencez à me connaitre, je suis quelqu’un qui aime se faire transporter dans des mondes imaginaires ou découvrir des histoires créées de toute pièce à travers la lecture.

Mais il y a quelque temps, l’un de mes collègues a voulu me prêter un ouvrage comptant une histoire vraie qu’il avait lu et adoré. Ce bouquin raconte la déportation et l’enfermement au camp d’Auschwitz de Primo Levi. C’est l’auteur lui-même qui relate son parcours infernal durant la Deuxième Guerre mondiale.

Pour moi, ça a été un réel défi. C’est vrai qu’habituellement je ne lis pas ce genre d’ouvrage, mais mon collègue me l’avait très chaudement recommandé et le sujet m’intéressait. J’ai donc finalement décidé de m’y mettre et je ne pensais m’y accrocher. Pourtant, contre toute attente, j’ai grandement apprécié cette lecture.

L’auteur réussit à expliquer tout ce qu’il a pu vivre et voir pendant cette période sent mettre de haine ou de jugement dans son récit. Encore aujourd’hui, je suis ébloui par sa façon de raconter l’horreur. Parce que oui, le livre est très dur. Il ne prend pas de pincette pour expliquer ce qu’il s’y passait et le lecteur en vient même à détester les gardiens (qui sont comment des fantômes pour eux, ils n’ont pas de nom et ont un minimum d’interaction avec les détenus.) Alors que l’auteur ne montre aucune antipathie envers les Allemands ou plutôt les nazis. Il ne fait que relater des faits, sans les altérer par son jugement.

La seule chose que je peux reprocher à ce livre, c’est que la lecture est un peut difficile. Moi qui suis habitué à des ouvrages écrient pour un public moins « académique », j’ai eu un peu de mal sur certains paragraphes ou l’auteur se perd dans ses réflexions.

Au final, je suis très heureux d’avoir découvert cet ouvrage ou l'on apprend énormément de choses sur le fonctionnement d’Auschwitz et sur les conditions dans lesquelles vivaient toutes ces personnes.

Ciao

Commenter cet article